hebergement d'image









Poème tristesse
Cliquez sur la ligne de séparation pour revenir au menu des titres






Mal être
Dis maman
Vagabond du coeur
Regard sur une vie
Cauchemar
Bleues
Autopsie







      Mal être 

Ce soir ma vie me fait mal
Tristesse tu t'empares de mon coeur
La joie fuit ma tête en pleure
Un voile recouvre ma vie si pâle

Solitude dans le vide de mes nuits
Criant ma peine par des larmes silencieuses
Défiant la haine des heures pernicieuses
Chercher en vain une issue à l'ennui

Souvenirs d'un corps allongé prêt du mien
D'une chaleur, dans les moments d'angoisse
Des mots de réconfort à la pieuse paroisse
Présence d'un être offrant sa main en lien

Seule dans le soir avec une musique nostalgique
Rythmant mon chagrin sur la page blanche
Ecrire un passé ,s'accrocher à la branche
Coucher ses rancoeurs comme un remède magique

Dans le silence de ma vie, vivre d'espoir
Lumière dans les mots , récit en prélude
Comprendre ses erreurs,contrer la lassitude
Accepter la réalité que demain sera noir




    Dis maman----

Dis maman pourquoi tu pleures?
Pourquoi sur tes joues tant de larmes
Inondant ton visage et ses lueurs
D'un voile sombre qui te désarme?

Dis maman pourquoi tu pleures?
Pourquoi tes lèvres ne sont plus sourire
Irradiant comme une vague de bonheur
Les coeurs que tu gratifiaient de rires?

Dis maman pourquoi cette peine?
Pourquoi cette douleur qui t 'afflige
Comme une rivière brûlante dans tes veines
Dévastant ce corps que l'amour néglige?

Dis maman pourquoi cette peine?
Pourquoi ces longues nuits sans sommeil
Ressassant un passé qui te voyait sereine
Dessinant le plaisir sur tes pommettes vermeils?

Dis maman pourquoi ne pas oublier?
Pour que demain ne soit pas noirceur
S'enfermant dans des souvenirs souillés
D'un abandon arbitraire d'un menteur?

Dis maman pourquoi ne pas oublier?
Que l'amour est parfois épreuve et souffrance
Dissimuler derrière des mots vides de sincérité
Dans un coeur avide d'histoire et d'errance

Dis maman sourit et regarde !!
Vois,je suis là et jamais je te ferais mal
Dis maman,sourit et chante
A la beauté de la vie,à ses rires et ses rêves
Dis maman sourit , pour nous


             Prends ma main -------
            Que tu es jolie maman--------quand tu souris !!!





Vagabond du coeur

Dans cette nuit de décembre
Qui berce à nouveau ma solitude
J'erre sans but,sans plus attendre
De cette morne vie de servitude

Hier était doux au parfum du bonheur
Ton sourire dès l'aube était ivresse
Visage de grâce illuminant mon coeur
Amour de ma vie tu étais délicatesse

Le destin loin de moi t'a entrainé
Déesse noire de son appétence assouvie
Dans les ténèbres,mon existence plongée
Ton souvenir, seul moteur de ma survie

Impassible spectateur de ma déchéance
Combattre je ne veux,lutter je ne peux
Le temps dans sa langueur est souffrance
Mon âme torturée,te rejoindre est mon voeu

Sur ce banc ouaté d'un manteau de neige
Le silence résonne de tes rires enjoués
Les cristaux diamantés,comme un privilège
Dessine ton image dans le froid oublié

Perdurer dans l'instant de ce rêve magique
M'enfuir à jamais,me lover dans ton corps
Nouvelle victime d'un hiver fatidique
Mourir est délivrance, serein je m'endort.





     Regard sur une vie


Les jours s'écoulent doucement
Rituel de l'aube au crépuscule
Impassible temps qui me bouscule
Usant mon corps inlassablement

Hier est si proche et pourtant, souvenir
Le premier baiser à un goût d'amertume
Nostalgie pour ce moment sur le bitume
Entre deux êtres gauches et sans avenir

Alors les pensées s'enfuient sur les premières caresses
Et la crainte de cet acte attendu et pourtant redouté
Empreinte indélébile sur ta peau à jamais gravée
Espoir puéril d'un amour qui se voulait tendresse

Bien sur d autres baisers encore et d 'autres corps à corps
Bien sur d'autres souvenirs,quelques fois aux teintes chagrin
La vie est un film qui s'achève au 'the end' de la fin
Avec son lot d'épreuves inextricables et son triste record

L'existence est une route qui te conduit vers la lumière
Quand sur l'arbre de la vie la cime déjà tu atteins
La tête dans les nuages et les anges en aubes de satin
A ton pied déversent les pleures et les roses trémière.





    Cauchemar

Ecoute d'où vient ma peine,
Elle est née d 'un rêve
D'une nuit d'août d'un bel été.
Ce cauchemar est toujours ancré.
Du plus haut de ma vie survolant
Le vide m'attirait comme un aimant
Une voix dans le silence se faisait écho
Me jeter sans crainte était son crédo
Chute vertigineuse sans conscience
Subitement de l'abysse je pris connaissance
Tout n'était que pénombre et froideur
Seul un drapé immaculé semblait linceul
Le coeur serré, terrifiée mais curieuse
Forme humaine recouvrait l'étoffe mystérieuse
Inconscience ou folie du désespoir
Découvrir l'image et peut être sortir du noir
Souffrance déchirant mon coeur et mon âme
La mort , de toi , avait pris le visage
Déposant sur ma vie un voile d'effroi
Disparu depuis des jours,livrée au désarroi
Etait ce toi qui m'avait conduit jusqu'ici ?
Etait ce elle qui voulait me voir souffrir ?
Sans vie maintenant je te savais
Coupable désormais je me sentais
Ecoute d'où vient ma peine qui me ronge
Aujourd'hui subsiste sur moi une ombre
D'un rêve qui c'est voulu pressage
La mort en moi a gravé son visage
En mon âme réside une lueur d'espoir
Qu'un autre rêve me permette de te revoir
Loin de moi la mort t'as entraîné
Loin de toi la vie m'a condamnée.




     Blues

Pourquoi ce soir mon coeur est si lourd ?
Errante,comme une âme en peine et sourde
Trouver une écoute,voeu d'épurer mon coeur
Essayer de comprendre pourquoi cette langueur
Mon corps semble douloureux de questions
Affligé de solitude mais triste de confession
Mon esprit est embué cherchant les réponses
Dans le silence pesant, lovée dans la sconse.
Serais-je inquiète? serais-je triste ?
Diffuse tourmente ,suppliant l'entriste
L'amitié est absente,aucune main tendue
En ce soir de déprime, pas d'aide attendue!
Enfouir en mon coeur,les dépits,le mal être
La page est exutoire ,il me faut l'admettre.




     Autopsie 

La maladie est fatale
Quand sur la vie elle s'étale
Devenir sédentaire
C'est ne plus plaire
Ressasser les soucis
Rajouter des ennuis
Faire naître des idées
Hanter les longues journées
Esprit englué de noir
Sombre dans le désespoir
S'enfermer chez soi
De son monde être roi
De paroles on t'abreuve
En vain car sans preuve
Au fond de ton coeur
T'es égal le bonheur
Plus rien ne te touche
Plus rien ne te parait louche
Ta vie est ailleurs
Sans jours meilleurs
Alors tu te dis 'pourquoi'?
Sur cette terre faire quoi ?
Ultime cri,éclat lucide
Et deviner la mort perfide
Ne point se résigner
Alors à elle s'opposer
Quelque part une étincelle
Qui monte et t'appelle
A elle tu t'accroches
Surtout pour tes proches
Patiente, attendre la lueur
Qui ranimera ton coeur
Se saisir de cette main
Et peut être que demain ...











Tous mes textes sont protégés sous Copyrigth
<   Page précédente



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement