Fichier hébergé par Archive-Host.com



Les poèmes de Marie-Anne SUCHET LAMBERT



hebergement d'image




Les textes sont sous copyright de leur auteur. Toute reproduction ,même partielle est interdite .
Merci de respecter le droit d 'auteur









la contacter


Les nouveaux textes sont ajoutés en tête de liste





Mes anges aux ailes bleues


Le sol est dur, la neige verglacée,
La mésange n'a plus rien à manger.
Soudain dans la vitre, des p'tits coups d'bec,
Me disent que la mangeoire est a sec.
La réserve, rechargée de graines,
Elle s'envole repue et sereine.
Puis sans cesse, à la mangeoire revient,
Chercher les tournesols dans mon jardin,
Attendant du printemps, le doux retour
Ou elle pourra bâtir son nid d'amour

Marie-Anne
Suchet Lambert





Janvier 2015


La haine, la vengeance, le pouvoir,
Font plonger ce monde au désespoir.
Des hommes innocents, ont perdue la vie,
Pour les dessins aux crayons de Charlie.
D'autres l chement, sont assassinés,
Par culte, de souffle sont amputés.
Sur un trottoir,par la honte abattus,
Des policiers dans le sang,se sont tus.
Au nom de quel Dieu, ces horreurs existent,
Pourquoi laisser faire tous ces terroristes
Bannissons ces folies meurtrières,
Prions pour la paix sur terre.

Marie-Anne
Suchet Lambert








Le perce neige


 Du vil hiver, la fin tu fredonnes,
Aux près,aux jardins tu te cantonnes,
Tu braves la neige et sa blancheur,
Le froid, la glace ne te font pas peur.
Du printemps, tu publies son cortège,
Qui gommera ce manteau de neige.
Perce neige, beau, fier et élégant,
Tu nous enchante de tes pétales blancs.
Tu fleuris quand sonne la chandeleur,
Te faisant messager des jours meilleurs.

Marie-Anne
Suchet Lambert







Le bourg en robe blanche


Ce matin, pourtant n`est pas dimanche,
Mais le bourg a mis sa robe blanche.
La nuit, les flocons comme des plumes
Sont tombés, blanchissant le bitume.
Le ciel gris,perlé, dans un tourbillon,
A échappé des larmes de cotons.
Au jour, le bal de neige clôturé,
Le bourg,de blancheur s'est endimanché

Marie-Anne
Suchet Lambert





Au nom de l'amour


Pour le meilleur, pour le pire, au nom de l'amour,
Vos destins se sont unis pour la vie, pour toujours.
Naviguer sans escale est votre destinée,
Vos mains liées, vos coeur à jamais entrelacés.
La vie n'est pas qu'un long fleuve parfumé, fleuri,
Mais les obstacles, d'amour les avez asservis.
Vous m'avez portée au chemin de l'existence,
Imprégnant d'amour, de tendresse mon enfance.
Pour l'éternité, tout deux dans les cieux réunis,
Je vous souhaite un long parcours parfumé, fleuri.

Marie-Anne
Suchet Lambert






Le temps qui court


Au fil des saisons changeantes paisiblement
Se dispersent les heures et s'enfuit le temps,
S'envolent les souvenirs, passent les années,
Le printemps n'est plus que songe de nos pensées.
Mais qu'importe que s'éloigne la jeunesse,
Si un bouquet d'affection et de tendresse,
Charme et inonde l'automne de notre vie,
Entourés d'amis et de nos enfants chéris.

Marie-Anne
Suchet Lambert





Trilogie Automnale


Octobre aux peintures mordorées,
D'un coup de pinceau efface l'été.
Novembre empli de lassitude,
Annonce un hiver vif et rude.
Décembre aux jours indolents et gris,
S'illumine de lumières blanchies.
L'Automne au souffle effronté du vent,
Décadent, frileux enfile des gants.


Marie-Anne
Suchet Lambert








La Toussaint


Zéphyr disperse sur le sol, le gazon
Les feuilles toutes rouillées d'or, de marron.
Les jardins tristes ou errent les souvenirs,
Saluent les visiteurs venant les fleurir
D'une abondance de chrysanthèmes,
Note lumineuse à ces regards blêmes.
Au soleil blafard, le vent s'époumone
Nous proclamant l'arrivée de l'automne.
Sous un voile austère, oubliant l'été,
Mère nature commence à se reposer.


Marie-Anne
Suchet Lambert







Douceur féline


En quête de caresses,d'amour,
Faisant douce patte de velours,
Tendrement, tu te joues de ma plume,
Chassant mes pensées pleines de brumes.
Par tes prunelles d'émeraude, irisées,
Je plonge dans un bain de sérénité.
Ton profond regard mystique,
A mes craintes, fait la nique.
T'étalant sur les pages,
Où mes écrits font rage,
Je caresse ta soyeuse fourrure,
Et toi tu m'offres tes plus beaux murmures.

Marie-Anne
Suchet Lambert





Poudre de lune


Pendant que nous rêvions, la neige est tombée,
Tout le jardin de blancheur est envoûté.
Dame nature s'exalte ainsi fardée,
L'arbre aux rayons du soleil devient fée.
Laissant un duvet froid, blanc immaculé,
Belle, fastueuse, la neige est tombée

Marie-Anne
Suchet Lambert







Senteur printanière


Le merle siffle sa ritournelle
Aux rayons d'une saison nouvelle.
Le cerisier étale sa blancheur,
La nature s'engorge de mille fleurs.
Boutons, pâquerettes et violettes
A foison croulent dans l'herbe verte.
Les lilas mauves, fleurissent nos jardins,
Senteur embaumée des petits matins.
Roses et pivoines couronnent ces moments
D'un voile parfumé; voici le Printemps.

Marie-Anne
Suchet Lambert






Mon village d'enfance 



C'est un petit village tranquille
Loin des regards de la grande ville,
Entouré de prés verdoyants,
Havre de silence apaisant.
Son dominant clocher pointu,
Mire l'onde à perte de vue.
Aux portes d'un lugubre jardin,
Trônent deux gigantesques sapins.
Ma pensée vogue vers les souvenirs,
D'une école à la douce odeur de cire,
D'une cour et de son préau
Ou nous jouions, le verbe haut.
C'est dans ce petit village de France,
Qu'erre le doux passé de mon enfance.

Marie-Anne
Suchet Lambert






Envol du jour



Un doux rayon de lumière se lève,
Voici la fin des songes, des rêves.
Les premières notes de musique du soleil
Charment la nature d'un heureux réveil.

L'aurore asile d'histoires nouvelles,
Jaillit d'un nid aux couleurs irréelles.
Le gazon s'en diamante de rosée,
Présage d'une belle journée d'été.

Marie-Anne
Suchet Lambert





Le temps


Le temps,le temps qu'est-ce le temps
Une aiguille à l'horloge qui tourne,
Un carillon à l'heure qui sonne
Il file, tourne inlassablement

Laissant derrière les souvenirs
D'un passé simple où composé
De tristesse ou de vers dorés.
Il file, il file vers l`avenir

Toujours sans cesse prend la fuite,
Ayant la folie à ses trousses,
Dans une interminable course
Vers le néant nous précipite.

Le temps, le temps qu'est-ce le temps
Ce sont les rides sur un visage,
La canne portant le poids de l'age
Le temps tourne inlassablement

Marie-Anne
Suchet Lambert






Nuit étoilé


Scintillements mystérieux
Par millier, suspendus dans le ciel,
Fées magiciennes des cieux,
Miroitent en cachette du soleil.
Surgissant dans la nuit si profonde,
Dame lune inlassablement veille,
Sur son troupeau d'étoiles vagabondes
Jusqu'à l'aube, où s'enfuient ces merveilles.


Marie-Anne
Suchet Lambert






Captivité



L'oiseau dans sa cage s'ennuie,
Son libre envol, on lui a pris.
L'oiseau, dans sa cage se meurt,
Ayant perdu le goût au bonheur.

Entouré de barreaux dorés,
Il rêve de pouvoir s'envoler;
s'envoler dans l`azur du ciel,
Flirter aux rayons du soleil,

Filer dans le ciel flamboyant
Bercé par le roulis du vent.
Mais dans sa cage il tourne en rond,
Enfermé dans cette prison.

L'oiseau dans sa prison s'ennuie,
Son libre envol, on lui a pris.
Petit à petit, il se meurt
Captif dans ce nid du malheur.


Marie-Anne
Suchet Lambert






hebergement d'image
Afficher la suite de cette page

 
 



Créer un site
Créer un site