Fichier hébergé par Archive-Host.com
 
Dans une forêt que l'on disait enchantée à cause des murmures qui s'élevaient,comme si les arbres se parlaient
entre eux,  comme si les animaux se comprenaient, comme si rien ne troublait jamais la sérénité de cette forêt.
Dans son centre un joli étang calme et coloré par les lueurs du soleil ou de la lune, abritait multiples petits animaux ,
poissons et grenouilles et autres volatiles.Et tous les habitants de ce bois venaient s'y désaltérer.

Une jolie jeune fille ,connue et aimée de la forêt ainsi que de toutes les espèces la peuplant,venait chaque jour s'assoir
sur la rive du lac et de sa voix douce et juste enchantait le monde forestier. Pendant des heures,qu'elle rendait magiques
la forêt l'écoutait dans un grand respect.


Mais un jour la belle ne vînt plus. Tout le monde était triste. Les murmures joyeux devinrent sanglots et gémissements.
La vie était tout autre. Le charme de la forêt était rompu.Si bien que plus personne ne la disait enchantée.
Les arbres ne parlaient plus et même perdaient leurs feuilles.Les animaux ne sortaient plus.
Le lac était devenu terne et froid.Et le silence était si pesant qu'il en devenait insupportable.

Puis un jour , des rossignols se mirent à chanter fort, très fort , si fort que la forêt se réveille.
  < la voila ! la  voila! Elle est revenue! Ecoutez Ecoutez .>
La forêt est en effervescence, fous de joie les animaux se mirent à courir en direction de l'étang aussi vite qu'ils purent,
très impatient de revoir leur fée.

Tout à coup , une mélodie s'élève, un chant encore plus merveilleux , des notes cristallines et enchanteresses
d'une douceur pure et céleste. Subjuguez ,chacun s'arrête net pour écouter ce moment de bonheur.

A nouveau la forêt sourit, parle, murmure. De nouveau enchantée par cette muse à la voix divine. Jeune fille,
muse ou fée on ne su jamais la raison de son absence. L'important était qu'elle soit là et qu'elle aille bien.
Mais depuis son retour la forêt l'appelle 'Arthémis' comme la déesse de la musique.La forêt et son peuple
avait compris combien elle était précieuse grâce au manque qu'elle avait suscité.



L'avion

   
Il était une fois un gros oiseau blanc posé sur le sol, qui regardait virevolter une hirondelle, l'écoutait chanter
gaiement, jouer au gré du vent puis se poser pour zinzinuler tout son soûl
  afin de repartir de plus belle,se laissant porter dans l'air doux
de ce matin d 'été.
L'oiseau blanc était triste car il aurait aimé se sentir aussi léger que l'hirondelle et il ne pu s'empêcher de laisser
échapper un énorme soupir accompagné d'une petite larme.
  <Mais que t'arrive t'il demande le petit oiseau noir et blanc??>
  <Je t'envie de pouvoir voler ainsi !>
- <Mais toi aussi tu as des ailes , pourquoi ne peux tu pas en faire autant que moi ?

Alors l'avion dans un sanglot explique:
 <Oui c'est vrai que j'ai des ailes mais on me rempli
le ventre de bagages ou de caisses ou de passagers  .
Des centaines de passagers parfois et pour finir on me gorge
de kérozène jusqu'à plus soif ce qui fait que je suis bien trop lourd pour m'amuser du vent.

Ahhh je comprend dit l'hirondelle tu es un avion !!!
Oui admit il redoublant de larmes.
Ecoute dit l'oiseau  je veux te faire connaître cette sensation
car tu me fais de la peine.
Alors l'hirondelle se mit à chanter très très fort et bientôt des dizaines et des dizaines d'autres petites bêtes volantes
arrivèrent. Il y avait là des mésanges,des hirondelles, des étourneaux,
des moineaux et bien d 'autres espèces,tous,ils étaient présent
 pour redonner le sourire à l'avion triste.

Et devinez ce qu'ils firent ???
Les petits oiseaux se dispersèrent sous la surface de l'avion
et le soulevèrent dans les airs ,haut très haut, s'amusant dans l'air,
faisant des voltiges folles.L'avion riait,et même hurlait de peur
car il ne connaissait pas cette formidable  sensation.
Il se sentait ivre de bonheur en caressant les nuages.

Puis la joie cessa,les oiseaux fatigués le posèrent sur le sol tout en douceur.
  < Cela ta plu lui demande l'hirondelle ?
  < Oui c'était merveilleux!jamais je n'oublierai ce moment féerique.
Grâce à toi et tes amis je me suis senti léger comme un oiseau .>

Tous les oiseaux firent une ronde autour de lui pour lui dire
 au revoir de leur plus beau chant, ce qui donnait une joyeuse
mélodie avec  ce mélange d'espèces, et tous repartirent dans le ciel.

L'hirondelle à son tour vient dire au revoir à l'avion mais
 lui promit de revenir chaque jour lui rendre une petite visite
en souvenir de leur instant magique.



Katie

Katie était une petite fille qui aurait voulu être aussi jolie que sa maman,aussi intelligente que son papa,
aussi gentille que son petit frère et aussi rapide que son chien.
Elle enviait tellement sa famille qu'elle ne pensait qu'à s'exercer d'abord à courir avec le chien boby,
un setter qui donc courait très très vite, mais Katie s'entrainait chaque jour ,mais force lui à été de reconnaitre que
jamais elle ne pourra courir aussi vite que boby. Un peu désolée et surtout en colère après elle même de son échec
elle décida de devenir comme son petit frère.

Sam était un être gentil et toujours souriant,toujours près à rendre service, toujours présent quand sa soeur et
ses parents lui demandait quelque chose.
Mais Katie n'était pas vraiment ainsi de nature.Katie était une petite fille têtue et quelque peu coléreuse.
Maiselle décidade faire de gros effort pour devenir comme Sam .

Quelque temps plus tard, sa maman lui dit
  "Soit mignonne Katie et range ta chambre car j'ai beaucoup de travail à la cuisine pour les invités de ce soir et
j'aimerais que tu m' aides un peu ""
  < Oui maman répond t'elle > réplique qui étonna sa mère qui la remercia.
Katie avait rangé quelques jouets que déjà elle voulait arrêter préférant aller jouer dehors.
  <Ah non je ne peux pas , je dois ranger avant !!> ce qu'elle fit mais à contre coeur et en maugréant .
Alors qu'elle s'apprêtait à rejoindre une amie pour jouer ,Sam lui demande .
  < Tu veux bien me faire réciter ma poésie Katie s'il te plait ,maman n'a pas le temps >
  < Ah non pas maintenant Rosalie m'attend mais tout à l'heure si tu veux >
  < Non pas grave , je me débrouillerais seul, t 'en fait pas pour moi > dit Sam déçu.
Tout en jouant ,Katie se sentait un peu coupable et se rend compte que jamais elle ne sera aussi gentille
que son petit frère.

Alors le soir , elle alla trouver son papa pour lui confier ses désillusions et ses espoirs envolés.
< Ecoute moi bien Katie commence son papa.
  < L'important n'est pas de vouloir être mais d 'être ce que l'on est !Chaque personne à sa propre personnalité
alors ne soit pas quelqu'un d'autre soit juste toi même!. Et puis tu sais tu ressembles à ta maman et tu as sa beauté,
quand à l'intelligence ,avec le temps tu auras tout le loisir de l'enrichir ma petite Katie.
Reste la Katie que tu es ,même si tu n'a pas la grande gentillesse de Sam tu as tes propres qualités.>

Après cette discussion avec son père Katie se sentait mieux et c 'est avec bonheur et plaisir qu'elle alla rejoindre
les invités ,mais au passage, elle s'excusa auprès de son petit frère.



De ma fenetre

En ce matin ensoleillé,de ma fenêtre ouverte,à mes yeux, comme une soudaine découverte je me rend compte
que ma vue est superbe. Nature sauvage et rebelle
qui chaque jour davantage excelle,où oiseaux et tourterelles m'enchantent dès mon réveil .
Je vais décrire cette merveille.Occupant une immense place,se dresse un énorme platane,ses feuilles naissantes et
pâles dansent dans le vent peu sage.Cet arbre semble traverser les ages
S'étoffant au fil des ans qui passent. Témoin d'une humanité de passage, mémoire pouvant remplir des pages.
A ses pieds coule un canal, à l'onde tranquille et jovial. En ce début de printemps  le nénuphar éclos une fleur rose pâle.
En cet eau peu profonde et calme les poissons réjouissent le pêcheur vénale.
Roseaux et iris d 'eau sauvages décorent et enjolivent ses rivages.
Les berges drues et vertes abritent des espèces diverses, dont poules-d'eau et colverts qui nidifient et prolifèrent.
A l'heure où la journée s 'achève
les grenouilles m'offrent un concert.Et quand sur le cours tombent les ténèbres
seuls les grillons stridulants me bercent.
Oui vraiment ,jolie vue que la mienne.Paix et sérénité dominent en reines.
Pour rien au monde, autre je ne veux qu'elle devienne.Faune et flore chaque jour m'émerveillent.
Et chaque saison s'écoule comme un rituel.
Extraordinaire paysage d'un quotidien réel, qui pour moi est devenu  mon essentiel.
Et que ma vie durant je veux préférentiel.



Paulette

Deux poules dans la basse-cour discutent sur Paulette une poule naine très jolie et très colorée,
ce qui lui vaut la jalousie des autres habitantes de la ferme.
" Mais regarde là parader comme une star '
"et de dandeliner de la tête comme si elle avait une couronne " de renchérir l'autre. Les deux poules tournent la crête
de dédainet tombe nez à nez avec le canard qui cahin cahan s'en va au bain en faisant coin coin .
"Pourquoi cet air renfrogné mesdames demande t'il ?
"Mais que trouvez vous donc à cette paulette ???
"Et bien je vais vous dire gentes dames ! cette poule est non seulement très gentille mais en prime souriante et sympathique "
<Pfff font les poules nous aussi nous savons sourire et être sympa mais personne nous aime comme elle l'est ! trop injuste!
Et le canard sans plus rien ajouté s'en va à la mare .
Arrive alors le dindon qui ayant surpris la conversation confirme la réponse du canard non sans ajouter
"etde plus elle est serviable et n'a peur de rien."
Nos deux amies étaient verte de rage alors elles décidèrent de rejoindre leur nid pour y pondre.

Cot cot codottt cot cot codottt et voila chacune un oeuf bien chaud tombe dans le nid.

Pas très loin de là dame belette cherchant de quoi faire son petit déjeuner entend les cris joyeux des poules et se dit
" tien tien je mangerais bien un oeuf frais pondu pour me remplir l'estomac .
Tout de suite ,rassant le sol , se cachant derrière chaque branchage et chaque arbre pour arriver au poulailler.

Pointant son nez pointu derrière le fond du poulailler ,elle n' aperçoit pas Paulette qui vient à son tour retrouver
son nid douillet. Mais paulette connait bien la mine sournoise de la belette et ne réfléchissant même pas elle irise sa crête ,
gonfle ses plumes et criant à tue tête se jete sur la voleuse.
< Alerte Alerte une belette Alerte>
La belette prise de court et de surprise s'enfuit à toutes jambes en hurlant de peur.

Merci paulette , mille merci petite poule naine tu as sauvé nos oeufs ,reconnaissent les poules effarées par
le courage de cette poule qu'elles dénigraient il y a quelques instants à peine.
C'est vrai que tu es gentille et courageuse ,j'aimerais que tu me pardonnes de mes méchancetés à ton égard >
pria une des deux poules.
 < Bien sur dit paulette et si vous voulez bien soyons amies toutes les trois!!

Les poules acceptèrent  et depuis lors c 'est toujours en trio que les dames grattent la basse-cour.



Perséphone

Perséphone ou la naissance des saisons (d'après une narration de Hermès pas le dieu mais un ami lol)


   Il était une fois  une femme nommée Perséphone, qui était la fille de Déméter et de Zeus le roi des dieux de l'olympe,
que l'on appelait aussi ' Cora'. Déméter et Perséphone étaient très liées l'une à l' autre.
  Un jour que Perséphone se promenait dans un champs en Sicile , loin de chez elle,le sol, dans un fracas se fissura et
un char noir jaillit des entrailles de la terre. L'attelage était conduit par l'infâme et non moins perfide Hadès ,
frère ainé de Zeus.
Il s 'empara de Cora et l'emporta sur son char vers l'Elysée qui était le royaume de Hadès connu  sous le nom de 'enfer'.

Hadès était très amoureux de Perséphone et se morfondre dans son royaume lui devenait insupportable ,c'est pourquoi il
décida de l'enlever et d'en faire arbitrairement sa femme.
 Mais sur terre, Déméter, triste et désemparée chercha son enfant  dans le monde des humains. Cora restait introuvable ,
des jours puis des mois durant.
Déméter , déesse de l'agriculture et des moissons, inconsolable , se détourna des hommes et une grande famine éclata
causant beaucoup de pertes chez les humains.
Sans cesse elle errait dans l'espoir de retrouver enfin sa fille et rien d'autre ne comptait plus pour elle.

Zeus le dieu des dieux aimait les hommes et s'inquiéta de cette catastrophe.
Il décida de descendre sur terre pour comprendre pourquoi sa soeur infligeait un tel châtiment aux hommes.Il demanda
alors à Hermès de retrouver Perséphone et très vite il découvrit que Hadès la retenait malgré elle.
Seul dieu capable de descendre aux enfer et d'en ressortir , Zeus lui demanda de ramener Perséphone;
chose qu'il fit sans problème.
Déméter retrouva sa fille chérie. Alors les cultures se remirent à pousser et la nature redevint luxuriante.
La déesse avait reprit goût à la vie.

  Mais dans les profondeurs des enfers Hadès était mécontent , un mal sans limite grandissait car il en voulait à
son frère Zeus et à Hermès, alors il demanda un jugement afin de déterminer qui pourrait garder la jolie Cora.
Zeus du rendre un jugement équitable envers son frère et sa soeur .
Il fut décidé que Hadès devait laisser libre Perséphone une partie de l'année afin de ne pas porter préjudice aux
hommes et que l' autre partie elle devait rester la femme de Hadès.
Ce verdict fut accepté par Déméter et Hadès et c'est ainsi que furent créées les saisons et le temps des moissons.
  Déméter errant toujours comme une âme en peine quand Perséphone repartait aux côtés de son mari Hadès pour
devenir la déesse des enfers.


 
L'ange de la poésie


Cette nuit j'ai fais un rêve étrange, que je veux vous conter sans plus attendre.
Sur un portique, éclairé par la lueur orangée de dame lune, une femme vêtue d'une longue robe blanche,
aux longs cheveux d'or ouverts dans le  vent, se balançait doucement assise sur une planche d'ébène.
De sa bouche s'élevait une douce mélodie qui rythmait la cadence .
Elle était jolie cette femme. Sur son visage, au teint laiteux, se dessinait un sourire charmeur. Dans son regard brillaient
des étoiles  couleur d'émeraude. C'était je vous l'assure, une fée.

Tout à coup, apparait un ange qui, contre son coeur, serre une plume d'argent, qu'il tend à la fée.
"Prends cette plume et écrit ta poésie"
Mais, rétorque la dame étonnée, je ne suis pas poète, je ne saurais comment coucher des mots qui confèrent
le bonheur à ceux qui savent les lire.

C'est facile répond l'ange, écoute le doux murmure des mots naissant dans ton coeur. Regarde autour toi,
vois la beauté de la nature, décris ses mystères et ses merveilles. Ecoute l'éternelle romance entre le soleil et la rose qui 
resplendit, exhalant une douce fragrance. Peint avec les lettres, l'amour, le bonheur, les rires, les jeux.
Chante la préciosité de la vie sans renier la mort. Mais ne reste pas insensible et sourde à l'autre couleur de l'existence.
Entends les plaintes dans la nuit, la douleur des âmes affligées, ne craint pas de divulguer la vérité,
de dénoncer la torture et la souffrance. Ne détourne pas ton regard de la misère sur cette terre,
au contraire crie la pour que  la terre entière en prenne conscience.

Une larme d émotion, coule sur la joue de la fée bouleversée par ce discours.
Le coeur serré elle lève son regard embué vers  l'ange et lui demande.
"Je saurai entendre le chant de mon coeur, je saurai noircir des pages blanches, je saurai clamer la réalité de notre univers ,
mais je n'ai pas d 'encre pour me servir de cette plume enchantée.

Si bien sur lui dit l'ange, tu vois cette larme au coin de tes yeux? Cette perle à la transparence du diamant est née de ton âme .
Elle est la source de ta poésie.
L'encre sera  la bonté de ton coeur et la pureté de tes sentiments. La plume sera l'outil de tes pensées et de ton âme.

Alors l'ange s'élève doucement dans le ciel et avant de disparaître implora une dernière fois "s'il te plait fait bon usage de
cette plume, je t'ai choisi car j'ai confiance en ton dessein."

La fée demeura quelques instants perplexe, sur son visage plus de sourire. De sa bouche plus de notes mélodieuses.
En son coeur une grande tristesse était née. Et sur sa joue une trace d'encre.

La douceur d'un rayon du soleil et le chant des oiseaux dans le matin naissant m'extirpe de mon rêve. Dans ma bouche
subsiste un goût amère. Sur ma joue une larme vient mourir sur mes lèvres. Tout comme la fée de mes songes
je suis décontenancée et dans mon esprit résonnent encore les paroles de l'ange .
Allons, ce n'était qu'un rêve !! Il me faut me lever maintenant et profiter de cette nouvelle journée.
Je me retourne pour sauter du lit mais, dans mon élan je stop net ; sur ma table de chevet gisait
une plume d'argent et un flacon d'encre diamantée .



Lucie et son papier

Drinnnnng La sonnerie retentit c'est l'heure de quitter l'école.
Petite Lucie à faim, il est 17H et c'est le moment du goûter . Chemin faisant pour rentrer chez sa maman ,
elle déballe son gâteau et jette le papier dans l'herbe.
Alors qu'elle allait croquer dedans elle entend venant de terre :
<Aieee Aieee mais qui ma jeté cela sur la tête.>
Lucie très surprise se retourne et voit une fourmi rouge en rage qui lui lance un regard noir . Oh pardon petite
fourmi dit la petite fille.Elle ramasse son sachet et reprend son chemin .Mais le papier dans la main l'ennuyant
elle le jette à nouveau un peu plus loin.
< Au secours Au secours , mais qui bouche ma porte et m'empêche de respirer? crie la souris grise de son trou .
Oh je suis désolée dit Lucie en ramassant son déchet.
Je vais le mettre un peu plus loin pense t'elle . Ce qu'elle fit bien sur .
<Mais qui à construit ce mur pour m'empêcher de sauter> s'écrit une sauterelle un peu énervée.
Lucie compris et reprit son papier.

Reprenant sa route ,elle décida de le laisser sur un mur qui ne dissimulait ni souris ni sauterelle ni fourmi . Hélas,
un grillon se faisant doré au doux soleil , la voyant faire lui dit :
<Ecoute mon enfant ,si tu as un papier à jeter alors dépose le dans une poubelle .Comme tu as pu le constater beaucoup
de petits animaux vivent dans l'herbe où tu chemines.Et la nature elle aussi souffre des détritus qui l'enlaidit et
qui blesse aussi la planète entière.
Alors si tu ne veux plus entendre les animaux geindre et hurler après toi , trouve une corbeille et donne lui ton papier.
Lucie, rentrée chez elle, réfléchit au conseil du grillon. Le lendemain en quittant l'école et déballant son gâteau
elle garde l'emballage au fond de sa poche.

Sur sa route , la fourmi lui cria ' merci Lucie" puis ce fut le tour de la souris ' merci petite fille ' enfin la sauterelle qui
l'attendait sur le mur lui dit < Moi je te remercie et je dis bravo au grillon qui a su t'expliquer le respect de Dame Nature.



Les mésanges

C'est une mésange au joli plumage jaune et noir qui ,virevoltant d'arbre en arbre dans le jardin, croise un monsieur mésange bleue.
Tout de suite il tombe amoureux de la jolie dame jaune. S'amusant dans le vent à ses côtés , frôlant ses ailes ,
lui mettant des petits coups de bec tendre.
Lilie  était heureuse , elle riait et son coeur battait très fort pour ce monsieur mésange.
 <Epouse moi lui dit Dudule ,je veux vivre avec toi , je  veux que tu me donnes des petits oisillons , je veux poursuivre
ce moment de bonheur toute la vie.>
Lilie était tellement heureuse qu'elle pensait que son coeur allait exploser, elle allait dire oui quand soudain
une pensée lui vint à l'esprit. Ses yeux devinrent humide,son air grave et son sourire s'effaca.
 <Mais c 'est impossible dit elle ,tu es bleu et moi je suis jaune .Que va dire le peuple des oiseaux ?
il va nous regarder et nous juger !>
 <Je t'en prie répond Dudule je t 'aime et je sais que tu m'aime aussi , vivons notre amour ,soyons heureux ,
juste pour nous et oublions le peuple et leurs commérages.
Lilie réfléchit longuement et se dit <Je veux être avec lui et zut pour les autres>
Ouiiiiiii oui oui  crie t 'elle en s'envolant , oui oui oui zinzinule t'elle à tue tête. Dudule heureux la rejoint pour
vivre ensemble ce moment extraordinaire.

Non loin du jardin Lilie repère une boîte à lettre et dit à Dudule :
 <Regarde ! c'est là que je vais construire mon nid et te donner beaucoup d'enfants mésanges.>
Peu de temps après , elle commence à construire son nid douillet .Mousse, plumes et crins formaient un épicentre
très confortable où elle déposa huit oeufs.
Pendant que Lilie couve Dudule monte la garde en chantant pour sa belle mésange jaune. Quand elle sort du nid pour se
dégourdir les ailes c'est toujours un moment idyllique .
Deux semaines plus tard les oeufs éclorent et il naquit quatre petites mésanges  jaunes et quatre petites mésanges bleues.
Lilie et Dudule étaient fous de joie et très fier de leurs oisillons. Très vite les bébés grandissent et sont en age de  quitter
leurs parents.

Notre couple reprirent alors leurs vols, plus amoureux que jamais .Chaque jours LIlie se félicitait d'avoir écouté son coeur.
Vivre avec Dudule était un bonheur de chaque jour, malgré leurs couleurs respectives.
Faire fi des commentaires du peuple mésanges était pour elle la meilleur façon de vivre leur amour.



Les amis perdus

Deux petits canards tout de jaune vêtus, s'en allaient cahin cahin par un chemin inconnu.< Nous sommes perdus >
pleure le plus petit des deux
<Mais non, sèche tes larmes et voit devant ce qui arrive>
Un petit chat tout gris , venant en sens inverse, avait de grosses larmes qui mouillaient sa petite truffe toute noire et brillante.
< Je suis perdu gémit il savez vous me dire où se trouve mon panier bien chaud >?
Pas de chance répond la canard je voulais aussi savoir où se trouvait mon nid douillet>
En coeur ils poussèrent un énorme soupir de désolation ,quand tout à coup le vent se mit à souffler doucement et
son chant disait:
<Allons ne pleurez plus mes petits amis , suivez ma direction et dans votre maison bientôt vous serez.>

Nos trois compères suivirent les arbres courbant la tête, et les fleurs couchées par le vent , et très vite trouvèrent leur maison.
Sourires aux lèvres et très heureux ils dirent à l'unisson
< Merci monsieur le vent >
Ne vous éloignés jamais seuls ,loin de votre maman , le monde est vaste et très dangereux> conseilla le vent avant
de disparaître.

Les canards et le chat comprirent la leçon et jamais plus ils ne quittèrent leurs mères.



Retour Accueil


Tous mes textes sont protégés sous Copyrigth

Afficher la suite de cette page
 
 



Créer un site
Créer un site